Site d'information sur la Névralgie pudendale

LES TRAITEMENTS
(SUITE)

L'opération

Elle est relativement simple techniquement et a pour vocation de lever la ou les compressions sur le trajet du nerf. Deux techniques existent à ce jour : la méthode Trans-glutéale et la méthode Trans-ischio-rectale (voir:La chirurgie). Les taux de réussite sont relativement bons quant ils dépendent de la rapidité du diagnostic. Les résultats se font ressentir et deviennent significatif dans un délai de 12 à 24 mois (selon les cas).

La durée de l'intervention est a peu près de 3/4 d'heure pour chaque coté, sous anesthésie générale. Les délais d'hospitalisation sont d'environ 5 jours. Il n'y a pas de rééducation particulière à l'issue de celle-ci, il est néanmoins indispensable d'avoir un suivi multidisciplinaire post-opératoire dans les mois et les années qui suivent.
Il faut malgré tout rappeler que cette intervention est proportionnée à la maladie et que par conséquent, ne vous attendez à des résultats au lendemain de celle-ci.
Les douleurs post-opératoires sont assez douloureuses et les symptômes névralgiques peuvent parfois s'accroîtrent durant les premiers mois.

Cependant même si une partie des malades ont par cette intervention, obtenu des améliorations significatifs et durables de leurs douleurs, toutefois pour certains cela reste un échec.
Rappelons que cette intervention n'aggrave pas théoriquement l'état du malade.
Les malades se trouvant en situation d'échec, peuvent avoir recourt à des soins palliatifs dans les unités de douleur ayant des protocoles spéciaux mis en place à cet effet.

Les traitements parallèles

Ils ont également leur place dans ce chapitre, elles sont complémentaires aux traitements classiques et apportent un bienfait non négligeable aux malades.
Ils ne pourront malheureusement pas traiter la cause mais ils permettront tout au moins dans limiter les problèmes associés.
Parmi les plus connues, citons :
L'acupuncture : cette médecine est tout particulièrement intéressante pour lutter contre le syndrome pyramidal (douleur fessière profonde) ainsi que sur le stress généré par cette maladie chronique.
L'ostéopathie* de mobilisation (méthode viscérale et craniène) : traitement de choix et probablement le plus efficace. Elle lèvera toutes les contractures musculaires et les blocages dorsaux provoqués par cette maladie.
La kinésithérapie : elle visera aussi à détendre le malade par différentes techniques (ultrasons, électro-stimulation, massage...).
L'homéopathie : elle est très intéressante pour lutter contre les effets secondaires liés au médicament classique (anti-comitiaux, anti-épileptique...)
La phytothérapie : ces traitements sont sans effet secondaire et peuvent être utilisés pour aider le malade à faire face psychologiquement à la maladie.

*Eviter l'ostéopathie de manipulation (craquements)

fleche-gauche

Reproduction interdite sous peine de poursuite judiciaire
Article L.111-1 du code de la propriété intellectuelle
Copyright : Droits d'auteur déposés

Wilwebm@ster : Logiciels gratuits - Ecran de veille gratuit - Annuaire peinture - logiciel dessin gratuit - Logiciel dessin caricature - fond ecran automne gratuit - Névralgie - forum névralgie - syndrome fibromyalgie - Douleurs pelviennes - Pudendal neuralgia - Pudendal nerve - Electromyographie - Centre anti-douleur - Mésothérapie - Chiropracteur - Sophrologue - Fasciathérapie - Etiopathie - Prostatite - Maladie de Lyme - Scarlatine - Panaris - Orgelet - Tracheite - Hyperthyroidie - Acupuncteur - Hypnotherapeute - Angiome - Réfléxologie plantaire

Contacter le webmaster - Mentions légales - Régles de confidentialité